En Alsace, le village de Muttersholtz montre la voie de l’écologie

Le quotidien de l’écologie Reporterre publie le 14 novembre 2019 l’article suivant:

Patrick Barbier, le maire de ce village alsacien de 2.000 habitants, a mis en place une pléthore de projets pour lutter contre le réchauffement climatique et préserver la biodiversité. Pour autant, le « modèle Muttersholtz » paraît difficilement transposable à d’autres communes.

  • Muttersholtz (Bas-Rhin), reportage

Il fait gris, froid et humide, ce vendredi matin d’octobre, en Alsace centrale. Un temps à oublier le réchauffement climatique. Nous sommes à Muttersholtz, au cœur du Grand Ried : une longue bande de prés inondables qui s’étend de Strasbourg à Colmar, cernée de part et d’autre par le Rhin et son affluent, l’Ill. Un léger crachin perle sur le toit du gymnase flambant neuf de la commune, vaste appendice de bois posé sur l’ancienne synagogue. À l’intérieur de ce bâtiment à énergie positive, qui abrite aussi la salle du conseil, Patrick Barbier passe en revue les principales réalisations de ses deux mandats de maire de Muttersholtz sous le faible ronron de la ventilation. Depuis bientôt douze ans, l’édile mène une politique particulièrement volontariste en matière environnementale, qui a notamment conduit sa commune de 2.000 habitants à être élue «capitale française de la biodiversité» en 2017.

Lire la suite sur le site de Reporterre

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire